Gérard Thomas le vendredi 27 avril

En ce temps là JOHNNY et SYLVIE finissait tout juste d’apprendre à lire. Gilbert BECAUD était l’idole des jeunes.
Il chantait : « Mes mains » , « Viens », « les croix »

On l’appelait M. 100.000 Volts .Costume d’alpaga bleu cravate à pois
Juste avant d’entrer sur scène il faisait aspirer sa cigarette par ses 4 musiciens, c’est sa superstition : Je tiens cela de Gilbert SIGRIST son pianiste qui l’a accompagné de nombreuses années.
Origine de sa cravate à pois :

Pour gagner sa vie il veut faire un essai dans un piano bar qui cherche un pianiste. Le patron lui dit que c’est impossible compte tenu de l’image de marque de l’établissement car il n’a pas de cravate.
Comme il est accompagné de sa mère qui porte une robe bleue à pois blancs des tissus BUCHE des années 50, il découpe immédiatement une bande de tissus dans le bas de la robe de sa mère pour se faire un semblant de cravate : il retourne voir le patron du Bar qui le laisse alors jouer et l’embauche immédiatement. Depuis de jour BECAUD s’est toujours présenté sur scène avec une vraie cravate à pois sans jamais changer de modèle en souvenir de ce 1er épisode de sa carrière.

Celle que je porterai m’a été offerte par Gilbert BECAUD en 1963 lors d’un récital à AURILLAC dans le cantal salle du Palace ou je tenais le rôle de directeur de spectacle.
Gilbert BECAUD qui m’a entendu chanter m’a dit un jour : «Petit si tu veux chanter mes chansons n’essaie pas de m’imiter car je suis inimitable , mais , par contre chante avec ton cœur et tes tripes tu verras que le public sera content !»

Gérard THOMAS alias Gégé de MARCENAT