Claude meyer vous chante l’amour de la chanson française le 29 novembre

A l’âge de 12 ans il a débuté dans la chanson en participant à des concours régionaux (crochets paroissiaux…) remportant à chaque prestation applaudissements et encouragements des organisateurs et du public.

A 17 ans, il remporte le 1er prix d’un crochet radiophonique animé par Roger Lanzac, sous chapiteau.

A 23 ans, après 28 mois de service militaire, il part à Paris avec sa valise et sa guitare et « 5 sous en poche » !…

Quelques mois après son arrivée dans la capitale, il débute dans les cabarets parisiens en interprétant ses propres chansons.

Il y fait la connaissance de Claude Nougaro, Jean-Jacques Debout, Michel Berger.

Pendant 8 années, il se produit dans différents cabarets : à l’Echelle de Jacob ; chez Yves Mary, à la Contrescarpe, à la Closerie des Lilas, à l’Eléphant Blanc et bien d’autres….

Il se produit dans les 1ères parties de Jacques Dutronc, Nino Ferrer, Jacqueline Dulac….

Il est sélectionné pour participer aux « Numéros 1 » à l’Olympia où il termine parmi les 8 finalistes.

Il y rencontre François Rauber, pianiste et arrangeur des chansons de Jacques BREL.

En 1986, il rencontre Roland Cibil, Pianiste, avec lequel il décide de monter un récital avec les chansons de Jacques BREL.

En 1995 viendront se joindre à eux Laurent Sigrist, Contrebassiste, et Raymond Valli,  Accordéoniste.

Depuis, les récitals de Claude sont très prisés.

Ils remplissent les salles les plus convoitées de la région : Maison du Peuple à Belfort, Foyer Georges Brassens à Beaucourt, MALS à Sochaux, Théâtre Edwige Feuillère à Vesoul…

Il a dernièrement fait salle comble 2 jours de suite au Théâtre de Gray.

Après son mémorable récital Jacques Brel avec ses musiciens en mars à l’Arlequin, le vendredi 29 novembre c’est un défi : mettre en place un récital où il se mettra dans la peau d’une dizaine de chanteurs , un récital d’une vingtaine de chansons, passant par Brel, Bécaud, Brassens, Léo Ferré, Serge Régiani, Edith Piaf, Mouloudji, Nougaro, Serge Lama et bien d’autres… Tous ces grands interprètes que l’on ne voit plus à la télévision et que l’on entend trop rarement à la radio …

Un grand moment de nostalgie…

Vous serez emporté par la véracité de son interprétation et tout l’amour qu’il porte à la chanson française.